Attention, Mini volant en approche !

8 févr. 2019

Jay Thompson, navigateur américain installé à Etel depuis trois ans, vient de construire un bateau révolutionnaire : un Mini, foiler, sur plan Verdier. Ce prototype promet d’être une bombe, il sera équipé de voiles Incidence...

 

Skipper au long cours (20 000 milles notamment à son actif) Jay est aussi un coureur. Il a participé à plusieurs programmes IMOCA en tant que technicien et partenaire d’entrainement. Et, en 2017, il fait ses premières armes en Mini et remporte la Transgascogne en proto-double. L’envie de monter son propre projet de course au large devient une évidence.

 

Après 10 années de vie en mer, en solo puis en famille, les « Coconuts » (Jay, sa femme Natasha et leurs 4 enfants) mettent donc pied à terre : objectif Mini Transat !

Jay, proche de Guillaume Verdier, s’atèle à la construction de l’un de ses plans : un prototype 6,50 particulièrement novateur réalisé dans le cadre des recherches menées par l’architecte pour la dernière Coupe de l’America...

 

Conçu en carbone, doté de foils en Y, de safrans en T, d’une quille basculante : ce Mini nommé « Speedy Gonzalez » promet…

Pour les voiles de cet engin de course hors du commun, Jay a choisi de faire appel au savoir-faire d’Incidence : « Je m’intéresse à la course au large depuis toujours. Gamin, je lisais des articles de presse, je suivais les courses : je voyais déjà des voiles Incidence partout. Pour moi, Incidence et la course au large, c’est une évidence… Il était naturel pour moi de les rencontrer. Et lorsque je leur ai parlé de mon projet, ils ont tout de suite été partants ! »

 

La 1ère voilerie française est coutumière de ce type de défi hors cadre, c’est l’un de ses principaux savoir-faire. On se souvient notamment des voiles « ailes » du Mini Arkema.

« Comme le bateau est un peu hors-norme, il a fallu que le bureau d’études réalise un minutieux travail de modélisation avant de pouvoir se projeter sur le plan de voilure. L’objectif était de trouver le meilleur compromis pour que le bateau soit aussi performant dans le petit temps que dans la brise. Il y a eu énormément d’échanges et de discussions entre Ronan Floch, du bureau d’études de Brest, Guillaume Verdier, Illy Brummer (le concepteur du mât) et moi. Ça a été vraiment très riche et intéressant », détaille Jay.

 

Grand-voile et Solent seront livrés fin février, Gennaker et spi suivront : tout le monde à hâte de découvrir le potentiel de « Speedy Gonzalez » !

Avis aux entreprises : ce Mini ne devrait pas passer inaperçu… et c’est justement un bel outil de communication à saisir !

 

Crédit dessins @Guillaume Verdier