Une très belle dynamique interne !

29 avr. 2020

La voilerie française Incidence Sails, dont les sites productions sont situés à La Rochelle, Brest et Toulon, a repris sa production ces jours-ci. « Nous assurons aujourd’hui 80% de la capacité nominale de nos planchers, dans le strict respect des règles sanitaires. Notre priorité étant, bien sûr, la santé de nos équipes. Et si la production a pu reprendre aujourd’hui, c’est grâce à une très belle dynamique interne ! », annonce Matthias de Christen, directeur général d’Incidence Sails.

 

Après deux semaines de fermeture complète de ses ateliers, la production avait repris doucement fin mars chez Incidence, sur la base du volontariat et dans le strict respect des règles sanitaires et de distanciation sociale.

 

Tous les salariés se sont investis

Ils furent d’abord 5 puis 10, puis 15 par atelier sur ces sites qui accueillent une soixantaine de collaborateurs en temps normal. Cette possibilité de reprendre le travail a été particulièrement bien accueillie par les salariés de la voilerie. Et, peu à peu, chacun s’est organisé pour pouvoir reprendre le chemin du plancher. Sur place, masques, gel hydro-alcoolique : toutes les conditions avaient été anticipées et mises au point avec la participation des équipes pour préserver la santé de tous. Chacun est solidairement responsable de la bonne application des règles d’hygiène.

« Tous ceux qui pouvaient revenir travailler étaient vraiment contents d’être là », témoigne Christine Ancel, comptable du site brestois.

« On se souvient tous ici de la crise de 2008… Dans la tempête, il faut savoir rester debout : tous les salariés se sont investis dans cette reprise, dans un bel élan, c’est une belle victoire », confirme César Dohy, en charge des ventes à l’international.

 

En période de crise, on se doit d’être aux avant-postes

« Une fois que nous avons pu être certains que les conditions de travail étaient parfaitement sécuritaires pour nos collaborateurs, notre deuxième priorité était de pouvoir répondre à la demande de nos clients. Certains coureurs, les chantiers qui ont poursuivi leur production attendaient leurs voiles… nous nous devions d’être à leurs côtés. Le nautisme est un écosystème, si un maillon manque, tout est bloqué. La voilerie a depuis toujours noué des relations de confiance avec ses clients, et notamment avec les chantiers navals : en période de crise, on se doit d’être aux avant-postes », détaille Matthias de Christen, directeur général d’Incidence Sails.

 

L’ensemble du personnel administratif, les commerciaux et les dessinateurs ont tous télétravaillé dès le 17 mars, avant, eux aussi, de reprendre petit à petit leurs marques in situ.